fbpx

En savoir un peu plus sur moi, avant notre première séance ?

Pourquoi l’accompagnement à la parentalité?

 

On me demande souvent pourquoi j’ai choisi ce métier, pourquoi j’aime autant ce que je fais. Il n’y a pas une, mais plusieurs réponses à ces questions:

 

  • Le métier que j’exerce répond à un besoin que j’ai moi-même eu en tant que maman. Je sais à quel point on peut se sentir démuni, isolé, frustré à quel point on peut douter, culpabiliser, stresser lorsque l’on est parent. Apporter à mon tour le soutien, l’écoute et mon savoir-faire aux familles, c’est permettre à d’autres de sortir de situations délicates et inconfortables.. 
  • Un parent qui se sent bien et compétent est égal à un enfant qui se sent bien, qui grandit bien et s’épanouit. Cela est extrêmement gratifiant pour moi.
  • Oeuvrer pour l’enfance et pour la famille donne du sens à ma vie professionnelle, et m’apporte joie et satisfaction.
  • Les relations précoces d’un enfant sont le terreau de ses relations futures, vous accompagner vers des relations plus belles et plus sereines c’est donc avoir un impact sur les générations futures.
  • Comme le dirait Jane Nelsen “la paix dans le monde commence par la paix dans les foyers”.
  • Comment pourrais-je ne pas adorer ce métier qui me permet de travailler avec des sujets qui me passionnent : le développement de l’enfant, les neurosciences, les relations humaines, la science de l’attachement?
  • Chaque famille étant unique, chaque accompagnement que je fais l’est également. Dans mon métier, jamais je ne m’ennuie, toujours j’apprends!

Vous l’aurez compris, je n’aime pas mon métier, je l’adore!

Et comme dirait le proverbe: “Choisis un travail que tu aimes et tu ne travailleras pas un seul jour de ta vie”.

Quelques mots à mon propos

 

Avant que nous ne nous rencontrions pour la première fois, vous désirez peut-être en savoir un peu plus sur moi. Si c’est le cas, vous êtes au bon endroit!

Je suis Anne-Sophie, et la thérapeute que je suis aujourd’hui est également maman de 3 enfants. 

Devenir mère a été un véritable bouleversement .

La responsabilité dont je me suis sentie investie lorsque j’ai tenu pour la première fois 3kgs270 de tendresse dans mes bras a dépassé tout ce que j’avais pu imaginer et connaître jusqu’à présent.

Je l’ignorais encore, mais une naissance en cache deux: celle d’un bébé, et celle d’une maman. Je n’étais plus seulement une femme, je devenais une mère. 

La maternité m’a amené à découvrir tout l’amour dont j’étais capable pour un autre être humain. 

 

Je me suis surprise à contempler mon enfant irrésistiblement, à m’émerveiller du moindre de ses gestes, à admirer son intelligence, à célébrer intérieurement chacun de ses progrès. 

J’étais attendrie par leur gestes maladroits, leur démarche titubante bien que déterminée. 

J’étais ébahie par  leur façon d’être complètement absorbé dans toute activité. J’étais fascinée par leur attrait inné pour la découverte et l’exploration. Oui, j’ai réellement été subjuguée par mes enfants.

Mais il y a eu aussi tout le reste.

Tout ce dont je n’osais pas parler, car cela est moins admis.

Il y a eu toutes ces fois où j’ai eu envie de retrouver “ma vie d’avant”. Toutes ces fois où j’ai eu envie de fuir. Toutes ces fois où je me suis sentie seule et démunie face à mon enfant qui hurle, qui pleure, qui s’insurge.

Toutes ces fois où j’ai douté. Toutes ces fois où j’ai senti mes mâchoires se serrer, et mes mains se crisper.

Toutes ces fois où j’ai fini par crier, menacer, dans le simple espoir de mettre fin à une dispute, une crise, un énième refus de coopérer. Toutes ces fois où j’ai tremblé.

Finalement, être mère s’est avéré être bien plus compliqué que je ne le pensais.

Finalement, les expériences désagréables ont pris le pas sur la joie d’être au contact de mes enfants.

Ayant moi-même grandi dans une famille qui n’a eu de cesse de se déchirer, je désirais profondément offrir autre chose à mon fils, à mes enfants, à ma famille. Pourtant à un moment donné, j’ai senti que j’étais en train de m’éloigner véritablement de ce que je voulais pour eux, pour nous.

Alors j’ai dit STOP!

Et le pas fut difficile à franchir, mais j’ai pris la décision de me tourner vers une professionnelle des relations parents-enfants. Ce fut un grand cadeau que je me suis fait, et que j’ai fait à ma famille.

L’accompagnement que j’ai reçu a transformé ma vie de famille, et plus amplement ma vie professionnelle. Car bien évidemment, j’ai eu envie d’aller plus loin que d’être accompagnée, j’ai eu le désir  de vous accompagner à mon tour.

Alors je me suis formée.

3 ans d’école, au sein de l’école d’Isabelle Filliozat, pilotée aujourd’hui par ses anciennes élèves.

3 ans pour apprendre à vous accueillir, vous, parents, spécifiquement, sans jugement ni culpabilisation.

3 ans à étudier et expérimenter l’approche empathique qui repose sur de solides piliers tels que la théorie de l’attachement, les apports des neurosciences, la gestion des émotions et le stress, le développement de l’enfant.

Je suis heureuse aujourd’hui de mettre tout mon savoir-faire au service des parents et des familles.

Véritablement enthousiaste à l’idée de vous accompagner.

 Comment me contacter ?

M'appeler

06.71.34.00.51

Adresse mail

contact@annesophie-r.fr

Rendez-vous

Au cabinet (Quissac)

En visio (skype, zoom, …).

Individuel, famille, enfant accompagné de leur parent.

Durée 1 h ou 1H30 pour le premier rendez-vous et les rendez-vous en famille.